Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
Close

La biochimie de l’amoureux

La biochimie de l’amoureux

Nous devons nos émotions et nos sentiments à cette extraordinaire machine crée à la perfection: LE CERVEAU. On attendra les années 80 pour que les neurobiologistes comprennent ce qui se passe dans notre cerveau lors du comportement amoureux.

Les neurotransmetteurs sont des clefs chimiques du cerveau qui permettent la communication entre les neurones . On peut les voir comme des messagers . La mécanique cérébrale est observée à partir électrons encéphalogrammes ou IRM. Tout devient plus explicite…

Les neurones se parlent et font fonctionner ce cerveau si extraordinaire de l’être humain. Le système limbique est au centre de nos émotions. Nous pouvons ainsi décortiquer tout ces phénomènes qui accompagnent la perception des émotions et des comportements amoureux en passant par l’attirance, la passion, le désir, l’orgasme, la jalousie , le manque ,l’attachement fidèle jusqu’à la routine des vieux couples. La compositions des sentiments se présente comme une palette complexe de ressentis et de comportements. Tout ça va commencer par des impulsions électriques , on appelle ça une activité électrique cérébrale. Les 2 clefs chimiques responsables du désir, de l’amour et de l’attachement sont la dopamine qui va nous garantir l’énergie et la motivation dont nous avons besoin et l’ocytocine qui va réduire l’angoisse et nous sentir bien, appaisé, elle nous signale que la personne devant nous n’est pas dangereuse et que nous pouvons lui faire confiance. Elle implique l’empathie. Lorsque l’on est attiré tous nos sens sont en alerte, un véritable cataclysme cérébral ou se libère l’adrénaline et la noradrénaline qui vont être responsables de notre dimension libidinale, le stress est là et nous empêche de dormir.

Un autre neurotransmetteur entre en jeu, c’est la sérotonine, elle a un effet régulateur pour notre sommeil. D’autres clefs chimiques se joignent à la partie c’est la parade du plaisir! Endorphine, la sérotonine et l’adrénaline. C’est le cannabis naturel du cerveau. La vasopressine et l’ocytocine sont ceux qui vont être responsable d’une réelle chimie de l’attachement.

D’après une étude américaine sous imagerie cérébrale, le simple fait de recevoir un baiser baisse notre taux de cortisol( indicateur de stress) et augmente notre système immunitaire. Notre cerveau continue à produire des neurones toute notre vie et l’amour fait partie des facteurs importants qui favorise cette croissance. Notre cerveau est en perpétuelle évolution et nous pouvons le modifier au cours de notre vie. Alors qu’attendez-vous pour aimer?

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *